Concerts

Les Concerts à Venir 2018 + Infos & Archives 2016-2017

Publié le 28 août 2018

Les dates des prochains concerts, les informations, liens ou contacts.

Pour plus de enseignements personnalisés, contactez :

Serge Fortin (Amérique du Nord) : sergeffortin@yahoo.fr

Lenn Production (France, Belgique, Japon, U.E.) :

Cliquez ici pour voir toutes les dates, passées, à venir, les détails, les vidéos, les extraits, la TOTALE !

PROCHAINS CONCERTS

Vendredi 7 septembre 2018   Aire sur l’Adour (Fr)   Vocafolies ! Organisé par AireSingSing. Marraine et en concert unique avec Christophe Ithurritze et les Choeurs de Vocafolies.
Ven. 21, sam. 22, dim. 23 septembre 2018   Paris (FR)   Evènement I Sing. Marraine, présidente du jury et en concert solo!
Vendredi 12 octobre 2018   Montréal (QC)   Cabaret de la seconde chance (Concert multi-artistes)
Samedi 13 octobre 2018   Valleyfield (QC)   Salle Empire de l’Hôtel Plaza Concert en solo, invité Serge Farley Fortin  14 heures
Jeudi 18 octobre 2018   Sherbrooke (QC)   Concert en solo, invité Serge Farley Fortin – Salle du Parvis 
Samedi 20 octobre 2018   Cowansville (CQ)   Concert en trio, invité Serge Farley Fortin – Église Emmanuel diffusion Scène Davignon 
Dimanche 21 octobre 2018   Mont St-Hilaire (QC)   Concert en solo, invité Serge Farley Fortin – Manoir Rouville-Campbell 14 heures COMPLET
Vendredi 23 novembre 2018   Cholet (FR)   Concert en solo.

 

Cliquez ici pour voir toutes les dates, passées, à venir, les détails, les vidéos, les extraits, la TOTALE !

Didouda présente – Diane Tell à Arras – Festival Faites de la Chanson – le 22 juin 2018

DIANE TELL : L’ÉLÉGANCE SENSIBLE
capitaine d’un bateau non pas vert et blanc, mais rouge, appelé « Théâtre d’Arras », et aux passagers émerveillés !
On ne peut évoquer Diane Tell sans parler d’élégance et de beauté. Elle sait faire partager son univers infiniment sensible, sa tendresse, ses vertiges. Sans trop en faire. Les mots sonnent juste et joliment, dans une sincérité qu’on sent, au plus profond de soi, absolue. On ne saurait néanmoins l’enfermer dans le cercle des poètes tragiques et désespérés, car la belle a l’esprit d’un feu follet, un humour pétillant et la dent parfois dure. Mais jamais vengeresse.

Diane nous conte ainsi qu’elle est venue en Europe, un jour de la fin des années 70, avec en poche ce qu’elle pressentait comme un grand titre. Sûre de son fait et convaincue de rentrer avec le prix du festival de Spa à 19 ans. Elle fut hélas balayée dès le premier tour. Le public aura néanmoins davantage de flair que le jury : « si j’étais un homme » deviendra, envers et contre tout, un tube mondial. Il le reste encore aujourd’hui.

D’aucuns se seraient égarés dans l’amertume. Pas elle : « Ça m’a donné la force » confie Diane avec sagesse.

Osons une hypothèse : Diane est une délicate, une tendre, qui protège ses secrets derrière son sourire et ses yeux à la beauté aussi indicible que leur couleur. Elle est également habitée par une sorte d’insolence certes bienveillante, mais d’une solidité au-delà de tout. En un mot, une femme libre.

Décidément très difficile, dans ces rubriques de retour sur les spectacles du festival 2018, de ne pas tomber dans des mots trop souvent galvaudés, comme « enchantement ». Mais si, bon sang : avouons-le, que le Théâtre tout entier a ressenti sa magie, et sa malice comme une sorte d’envoûtement ! Un grand moment de plus dans ce festival qui rencontre si bien son public cette année.

Diane Tell à Saint-Pierre au Centre culturel

Critique du concert donné à Saint-Pierre et Miquelon le 20 janvier 2018.

La nuit du 20 janvier 2018 était, malgré l’hésitation entre neige et pluie, sous le sceau de la chaleur dans la salle de concert du Centre culturel de Saint-Pierre. Au programme Diane Tell, Fortin de son nom de venue au monde. Ouverture en formule solo, voix guitare et « Gilberto » pour première chanson. Puis une seconde partie où l’auteur-compositeur-interprète était accompagnée par Bob Champoux, guitariste et enfin un troisième compagnon de route (Fortin lui aussi, Serge de son prénom et complice en écriture) qui les rejoint pour le dernier volet du concert, le tout dans une dynamique riche et détendue.

Le public (salle comble) se laissait porter par la belle voix de l’artiste, un personnage plein d’allant, au faîte d’un métier nourri des vibrations d’un parcours diversifié. Répertoire à dominante intimiste dans le rapport à la fragilité : « Faire à nouveau connaissance »« Boule de moi », texte de Laurent Ruquier et chanson jazzy. « Il ne m’aime pas »… Diane Tell révélait la maîtrise de son métier, de la guitare en particulier dans une grande variété de rythmes et des mélodies affinées. Elle aime établir le lien avec le public, d’une manière souvent enjouée. Rayonnait sur la scène du Centre une personnalité à la fois déterminée et attachante. Née au Québec, elle a aussi la nationalité française, comme elle l’aura mentionné et vit à Biarritz. Trois raisons qui l’amenaient à vivre pleinement sa venue à Saint-Pierre.

J’aurai aimé – petite mention au détour du chemin – son interprétation de Voir un ami pleurer de Jacques Brel en final de sa partie solo. L’ensemble du concert nous aura balancés de douce tendresse enjouée.

Diane Tell « une voix dans la nuit qui voile les bruits »

Henri Lafitte, Chroniques insulaires

21 janvier 2018

Concert unique à DAX ! Le 9 Avril 2011

Publié le 22 décembre 2010

Encore une belle affiche de Pascal Béjean, le photographe qui fixe sur pellicule tous mes spectacles depuis des lustres ! Montréal, Québec, Le Palais Royal, L’Olympia… il les a tous pris au carré ! L’affiche va peut-être évoluer ! Le … Continuer la lecture

Concert unique à DAX ! Le 9 Avril 2011